Quelle est la "goutte" idéale pour une chaussure de course?

Quelle est la "goutte" idéale pour une chaussure de course?

Droit au but: sur la base de ma compréhension des connaissances actuelles, des preuves et du rejet de toutes les idées fausses, je ne peux trouver aucune preuve ni justifier aucune recommandation générale pour une chute idéale dans une chaussure de course. Pourtant, partout où vous allez, il existe des opinions assez fortes avec beaucoup de rhétorique et de propagande typiques sur ce que cela devrait être. Étant donné la force de ces opinions, j'ai été surpris de constater le peu de preuves à l'appui.

«Drop» est devenu le terme populiste pour ce que l’industrie de la chaussure appelle normalement «pitch». Il s’agit de la différence de hauteur d’une chaussure entre le talon et l’avant-pied. Certains appellent cela le "gradient". Pour éviter toute confusion, ‘pile’ correspond à la hauteur réelle du talon et de l’avant-pied de la chaussure, donc empilement du talon, moins l’empilement de l’avant-pied = chute. Je devrais probablement utiliser le terme plus correct, "pitch", mais je vais utiliser le terme populiste "drop" ici¹.

En règle générale, la chute de la grande majorité des chaussures de course a été d'environ 10 mm. Je n'ai trouvé aucune recherche, justification, théorie ou argument permettant de déterminer pourquoi le 10 mm est la norme utilisée depuis très longtemps par la quasi-totalité des fabricants de chaussures de course classiques. Cela semble être ce avec quoi la plupart des coureurs sont à l'aise. Historiquement, je suis au courant de quelques anecdotes d'initiés de l'industrie dans lesquelles ils ont expérimenté l'évolution, mais cela n'a pas été accepté sur le marché.

Évidemment, plus récemment, avec la tendance minimaliste, le terme de «goutte zéro» est entré dans le vernaculum. J'ai fait beaucoup de recherches et de lectures pour voir ce qui sous-tend la conviction qu'il vaut mieux une chute de 10 mm. Je pouvais trouver les opinions très fortes, mais aucune preuve de recherche pour la confirmer. J'ai consulté les sites Web des entreprises de chaussures de course ne commercialisant aucune chaussure pour rechercher leurs preuves ou leur justification, ainsi que les livres habituels (par exemple) et les sites Web, sans rien trouver de substantiel. Beaucoup d'entre eux ont mentionné le mot «science», mais je n'ai trouvé aucune science! Pour paraphraser ce que j’ai trouvé: le raisonnement de base en faveur de la chute zéro est qu’elle est plus «naturelle» et facilite une forme de course plus «naturelle» loin d’une frappe au talon, tandis qu’une chaussure coussinée de 10 mm a tendance à encourager la frappe au talon «non naturelle». C'est tout ce que j'ai pu trouver pour le justifier. Toute personne ayant une compréhension de base de la "pensée critique" ou des "arguments logiques" comprendra immédiatement l’erreur de ce raisonnement. C'est l'erreur naturelle et on utilise tout le temps pour dire que quelque chose est meilleur parce que c'est naturel. C'est un faux argument. Le fait que quelque chose soit naturel ne le rend pas meilleur. Quelque chose peut ou ne peut pas être meilleur pour vous parce que c'est «naturel», mais l'utiliser comme argument est une erreur logique, car il y a beaucoup de choses naturelles qui sont mauvaises pour vous et beaucoup de choses non naturelles qui sont bonnes pour vous.

Je suis également tombé sur l'utilisation fréquente de l'erreur de voeux pieux à cet égard également. Ceci indique simplement qu’une chute nulle ou une chute de 10 mm est la meilleure solution et qu’elle souhaite simplement que ce soit vrai. Ce genre d'arguments est facile à déconstruire.

Donc, fondamentalement, à ce stade, rien ne sous-tend vraiment le concept de zéro goutte sauf une erreur logique et rien ne sous-tend la baisse de 10 mm autre que la plupart des coureurs l’utilisent et nous le faisons depuis longtemps, ce qui est aussi l’erreur logique de ' appel à la popularité »qui ne signifie pas non plus son droit. Cela peut être ou ne pas être juste, mais les choses populaires se sont déjà avérées fausses, donc personne ne peut utiliser cet argument non plus.

(En passant, en lisant des articles de forum, des articles de blog et des articles de commentaires sur ce sujet dans la blogosphère de la crankosphère, j'ai été surpris de voir combien de fois je lisais des commentaires qui pourraient être interprétés comme si la chute de 10 mm était une grande conspiration des entreprises de chaussures blesser les coureurs et affecter négativement leur forme de course!… allez-y, étant donné que les taux de blessures entre chaussure traditionnelle vs pieds nus / minimaliste et avant-pied / médio-pied vs arrière-pied sont sensiblement les mêmes.

Quelle preuve touche à cela? Bien qu'il n'y ait pas vraiment de preuve directe (à moins que je manque quelque chose), il y a quelques recherches indirectes qui peuvent apporter des éclaircissements à ce sujet. Un projet de premier cycle récent n'a révélé aucune différence d'économie de course entre les chaussures de course à pied ordinaires et les chaussures de course de 4 mm. Une autre étude a montré que courir dans une chaussure avec une hauteur de talon de 7 cm ou de 4,5 cm contre 1 cm n’était pas économique, mais cela ne contribue guère à cette discussion. En 1983, Clarke et ses collaborateurs n’ont constaté aucun effet sur le mouvement de l’arrière-pied avec des modifications de la hauteur du talon de la chaussure de course (il serait bon de savoir s’il existe des différences cinétiques plutôt que de simples différences cinématiques). Reinschmidt et Nigg, en 1995, ont été les meilleurs à ce sujet. Ils ont examiné l'évolution des moments d'articulation de la cheville avec des hauteurs de talon différentes dans les chaussures de course et n'ont trouvé aucune différence systématique, mais ils ont signalé que Les analyses de sujets ont indiqué que pour deux sujets, les moments de flexion plantaire diminuaient avec la hauteur du talon ». Pour ces deux sujets, cela signifie théoriquement et par trop simpliste que courir dans une chute de 10 mm aurait moins de charge pour plantarflexer le pied. Cela signifie théoriquement et théoriquement que ces 2 coureurs auront moins de charge dans le tendon d’Achille (c’est-à-dire que le risque de blessure pour les problèmes d’Achille sera réduit) et que les muscles du mollet ne devront pas travailler aussi fort (c’est-à-dire une économie améliorée).

Cette dernière section pointe vers ce qui est probablement la réponse à la baisse idéale: son sujet spécifique. Certains coureurs vont faire mieux dans une chute de 10mm et d'autres vont mieux dans une chute de 0mm (ou les 4,6 et 8 intermédiaires), et n'oubliez pas que nous parlons de très petites différences de quelques millimètres. d'un matériau compressible ici. Je n'ai pas abordé les problèmes de compression et de chute, et une chaussure à chute nulle coussinée peut même être une chaussure à chute négative sous charge.

Il y a de nombreuses anecdotes sur les coureurs qui passent à des chaussures de course zéro chute et qui se débrouillent très bien en prétendant être moins blessés. De même, de nombreuses anecdotes racontent que des coureurs ne vont pas très bien et prétendent avoir plus de blessures. Mais ce sont des anecdotes et les éléments de preuve nous ont montré à quel point les anecdotes sont peu fiables lorsqu'il s'agit de formuler des recommandations générales. C'est l'erreur fallacieuse.

Pour ceux qui ont réussi à comprendre ce que j'ai écrit dans le post sur la raison pour laquelle une taille unique ne convient pas à tous, c'est tout aussi applicable ici. Il suffit de regarder la photo dans ce post montrant la variation de l'emplacement de l'axe de l'articulation sous-talienne; imaginez les effets et les bras de levier différents qu’une chute de 10 mm par rapport à une chute de 0 mm aura sur cette articulation (sans parler de toutes les variations des autres axes d’articulation sur un groupe de coureurs!). Vous pouvez alors commencer à comprendre pourquoi la goutte idéale sera probablement spécifique à un sujet.

Malheureusement, tout ce dont nous disposons pour le moment pour déterminer ce besoin spécifique est l’essai et l’erreur. Nous avons certainement besoin de plus de travail. Qu'est-ce qui a changé dans les deux sujets de l'étude de Reinschmidt et Nigg ci-dessus? Y avait-il quelque chose de «cliniquement» différent en eux par rapport aux autres pour aider à prédire qu’ils bénéficieraient théoriquement et théoriquement d’un patin de largage de 10 mm? Dans la section des commentaires sur le post que j'ai fait sur la résistance à la supination, il a également été supposé que les personnes ayant une résistance élevée à la supination devraient probablement être dans une semelle plus haute (et que la spéculation était basée sur l'extrapolation de certaines recherches). C'est plus de travail, de préférence plus que de simples expériences pensées dans ce sens qui vont aider à aller au fond des choses pour déterminer à l'avance quelle réponse spécifique à un sujet risque de se produire avec différentes baisses. Ainsi, de meilleures recommandations que des essais et des erreurs peuvent être fait. Il n'y aura probablement jamais de recherches montrant qu'une goutte est systématiquement meilleure qu'une autre (et je suis sûr que cela décevra les fous du complot qui pensent que les fabricants de chaussures de course essaient délibérément de blesser les coureurs et d'affecter leur forme de course de manière négative). .

Sur une note personnelle, je me suis détourné de certaines de mes courses dans le NB Minimus (baisse de 0mm) au profit de Saucony Kinvara (baisse de 4mm). Mais c'est ma préférence personnelle. C'est ce qui me semble juste. Je ne me sens juste pas assez motivé et arrogant pour évangéliser cela parce que cela fonctionne pour moi, que j’ai trouvé la solution finale et le Saint Graal et que tout le monde devrait le faire de la manière que je prêche.

Lors de mes recherches, j'ai été surpris de trouver un post sur le forum que j'avais publié il y a deux ans sur ce sujet et j'avais oublié de le dire:

«Tout ce que nous avons, c’est la propagande pseudoscientifique non scientifique de l’école« taille unique ». Je ne pense pas qu’il existe une hauteur idéale systématique. Il existe probablement une hauteur idéale spécifique à un sujet… tout ce dont nous avons besoin est un moyen de la déterminer.

… rien n'a changé! Tout ce dont nous avons besoin est un moyen de le déterminer.

Comme toujours: je vais où les preuves me mènent jusqu’à ce que je sois convaincu du contraire, et tu ne commettras pas d’erreur logique en essayant de le déterminer.

1. Désolé, David

Dernière mise à jour par Craig Payne.

Quelle est la "goutte" idéale pour une chaussure de course?
4.9 (98%) 32 votes
 

Laisser un commentaire