Les données derrière la chaussure «4%» de Nike

Les données derrière la chaussure «4%» de Nike

Lorsque Nike a annoncé sa chaussure Zoom Vaporfly 4% – nommée pour les économies d'énergie par rapport à sa meilleure chaussure marathon existante – en mars, la grande question était de savoir comment cet avantage supposé se traduirait par des performances réelles. À l'approche du marathon Breaking2 du week-end dernier, cette question était une source majeure d'incertitude.

En fin de compte, la performance époustouflante de 2:00:25 d’Eliud Kipchoge n’a pas réglé la question. Il était plus de deux minutes et demie plus rapide que le record du monde actuel, mais on ne sait pas trop combien de cette différence provenait du parcours, du drafting (des pacers et peut-être aussi de la voiture de rythme), ou simplement de Kipchoge. talent transcendant, en plus des chaussures.

Cependant, nous avons maintenant un peu plus d'informations sur ce que font exactement les chaussures, grâce à un résumé de la conférence qui sera présenté à la réunion annuelle de l'American College of Sports Medicine à Denver plus tard ce mois-ci.

L’abrégé, issu d’une équipe du laboratoire de Rodger Kram de l’Université du Colorado et dirigé par le post-doc Wouter Hoogkamer, ainsi que de Geng Luo, de Nike, décrit les recherches qui ont conduit à l’appellation «4%».

CONNEXES: cette chaussure peut-elle aller en dessous de 2?

La première surprise est de savoir quelles chaussures ont été testées. Nous savions déjà que les prototypes de ce que nous appelons maintenant le Zoom Vaporfly 4% avaient été testés contre le Zoom Streak 6. Il s’avère que l’étude comprenait aussi un troisième soulier: le Adidas Adios Boost 2. Hoogkamer explique que l'inclusion de l'Adios 2 est que c'est la chaussure utilisée par Dennis Kimetto pour établir le record du monde du marathon actuel de 2: 02: 57 – elle fournit donc une «base de référence» pour toute tentative d'amélioration du record.

L'Adios 2 pèse 250 grammes pour une taille 10, soit environ 50 grammes de plus que le Streak ou la version du Vaporfly qu'ils ont testée. (La version grand public qui sortira le mois prochain est en fait un peu plus légère, à 185 grammes.) Ils ont donc ajouté du poids supplémentaire pour que toutes les chaussures aient le même poids.

Combien coûte un supplément de 50 grammes? Un centime pèse environ 2,5 grammes, c’est donc l’équivalent d’environ 20 centimes sur chaque chaussure. D'après des recherches antérieures, cette quantité de poids supplémentaire devrait à elle seule augmenter votre consommation d'énergie d'environ un demi pour cent.

L'étude portait sur 18 coureurs de sous-élite, qui avaient tous couru en dessous de 31:00 pour 10K en altitude (Boulder est à 5 400 pieds au-dessus du niveau de la mer), avec un VO2 max moyen à 72,1 ml / kg / min. L'étude avait besoin de bons coureurs, car ils voulaient tester les chaussures à des cadences relativement rapides pour que les résultats soient pertinents pour la course au marathon de deux heures.

CONNEXES: Quelle est la prochaine étape dans le Chase Sub-2?

Les coureurs ont mené une série de six essais de cinq minutes, essayant chaque chaussure deux fois dans un ordre aléatoire, en mesurant leur consommation d'oxygène pour déterminer la quantité d'énergie brûlée. Ils ont répété ce protocole trois fois au cours de différents jours, à des vitesses différentes: 6:54, 6:02 et 5:22 par mile. À titre de comparaison, Kipchoge a une moyenne d’environ 4:36 par mille à Monza.

Ils ont ensuite converti les données relatives à l'oxygène en un «coût métabolique» de la course, exprimé en watts par kilogramme de poids corporel. C’est là que l’allégation de 4% entre en jeu: En moyenne sur les trois vitesses, le coût métabolique du Vaporfly était de 4,0% inférieur à celui du Streak. Une analyse distincte a suggéré que les différences relatives étaient essentiellement les mêmes aux trois vitesses.

La surprise réside dans l’adaptation de l’Adios 2. Les coûts métaboliques moyens étaient de 16,45 W / kg pour le Vaporfly, 17,16 W / kg pour la Streak et 17,14 W / kg pour l’Adios 2, c’est-à-dire de l’Adios 2 dans ce test. semble être fondamentalement identique à la Streak 6.

Et rappelez-vous: 50 grammes supplémentaires ont été ajoutés à la Streak 6 et à la Vaporfly, ce qui signifie que la Vaporfly qu’elle a testée semble être supérieure de 4,5% à celle de l’Adios 2. Et la version commerciale de la Vaporfly est encore plus légère, potentiellement. économiser un autre 0,15 pour cent.

Un séjour sans faille

Un séjour sans faille

Une autre pépite intéressante: l’écart type de l’amélioration de 4,0% était de 1,3%. Grosso modo, cela signifie que 12 des 18 sujets ont présenté des améliorations comprises entre 2,7 et 5,3%, tandis que les six autres ont connu des changements plus importants ou moins importants. D'après ce que j'ai entendu, la gamme complète est comprise entre 2 et 6%, avec des rumeurs selon lesquelles d'autres tests seraient encore plus avancés.

Cela souligne le fait que, comme vous vous en doutez, tout le monde n’obtiendra pas le même bénéfice des chaussures. Comme je l'ai signalé plus tôt, Jos Hermens, l'agent de Kipchoge et de Kenenisa Bekele, le deuxième marathonien le plus rapide de l'histoire, m'a dit que Kipchoge semble tirer un plus grand bénéfice de ses chaussures que Bekele. Ce n’est pas surprenant, mais il faut garder à l’esprit.

Maintenant, il y a des mises en garde évidentes ici. Une étude sponsorisée par Nike constate que sa nouvelle chaussure est bien meilleure que celle proposée par son principal rival. Vous devez faire une pause. Franchement, je n’ai aucune raison de douter des résultats, mais une réplication indépendante est toujours agréable, en particulier dans un cas comme celui-ci.

Il convient de noter qu'Adidas a depuis lancé une nouvelle chaussure, la Adizero Sub2, qui, selon ses propres données, est d'environ 1% supérieure à la Adios 2, principalement en raison de son poids réduit. Ainsi, l’écart actuel a probablement été réduit depuis la réalisation de cette étude.

LIÉS: Adidas présente sa chaussure Marathon Sub-2

Il y a aussi une grande différence entre le rythme de Kipchoge à 4:36 et le rythme de 5:22 qui a été le plus rapide testé. Pour obtenir une mesure fiable de la consommation d'énergie liée à la mesure de la consommation d'oxygène, vous devez fonctionner en «aérobie», ce qui signifie fondamentalement que vous devez fonctionner en dessous de votre seuil de lactate. Est-il possible que les avantages changent plus rapidement? Oui, mais le fait qu’ils n’aient pas constaté d’effets différents aux trois essais qu’ils ont testés laisse penser que les avantages ne changent pas trop à des vitesses de fonctionnement différentes.

La plus grande mise en garde, à mon avis, est la question de savoir dans quelle mesure une amélioration de l’économie de la course aux essais de tapis de course de cinq minutes se traduit par une distance de 26,2 milles sur la route.

Dans ses explications sur le fonctionnement de la chaussure, Nike a souligné le rôle de la plaque en fibre de carbone dans la chaussure pour réduire au minimum la flexion des orteils, permettre au pied de rouler pendant toute la période de contact avec le sol et de déplacer davantage la position de la cheville. «équipement efficace».

Si ce mouvement est sensiblement différent du mouvement «normal» du coureur, les muscles nouvellement impliqués se fatiguent-ils plus tôt? Si tel est le cas, l’avantage du Vaporfly s’efface-t-il ou même s’inverse-t-il à mesure que vous avancez dans un marathon?

Jusqu’à présent, rien n’indique que les coureurs qui ont porté Vaporflys lors de grands marathons tels que Londres, Berlin et les Jeux olympiques connaissent des évanouissements inhabituels en fin de course. Néanmoins, il serait intéressant de constater une économie de course dans les chaussures testées pendant ou après une course prolongée d'une heure ou deux, et de comparer le modèle de changement à ce que vous voyez dans une chaussure conventionnelle existante pour voir s'il existe des différences.

Ce type de test présenterait de gros défis méthodologiques (sans parler des sujets disposés à souffrir). Mais jusqu’à ce que quelque chose comme cela se produise, nous allons continuer à nous demander.

Après tout, les 2:00:25 de Kipchoge se traduiraient par un 2:05:14 relativement piétonnier (pour lui!) S'il était 4% plus lent. Quiconque a regardé la course samedi aura du mal à croire qu'il aurait couru aussi lentement s'il avait couru dans la Streak 6.

***

Discutez de ce message sur la page Facebook de Sweat Science ou sur Twitter, obtenez les derniers messages par courrier électronique et consultez le livre de Sweat Science!

Laisser un commentaire