24 novembre 2020

Quelles chaussures de Crossfit choisir en 2020 ?

Quelles chaussures de Crossfit choisir ?

Le crossfit est né, il y a presque 50 ans aux USA, sous l’impulsion d’un ancien gymnaste. Pourtant, il a fallu attendre le milieu des années 90 pour voir les premiers centres de crossfit voir le jour en Californie. Il est aujourd’hui devenu un élément incontournable, de toute bonne salle de fitness qui se respecte. Il existe aujourd’hui d’ailleurs des centres totalement et uniquement dédiés à cette pratique. Même si aucune tenue n’est obligatoire pour pratiquer le crossfit, certaines marques ont su surfer sur cette tendance, pour proposer des produits réellement adaptés à cette pratique. Nous allons nous concentrer aujourd’hui sur la chaussure de crossfit, pour comprendre en quoi cette chaussure peut être différente d’une simple paire de basket.

Quelles sont les caractéristiques techniques d’une bonne chaussure de crossfit ?

Commençons dans un premier temps par l’aspect extérieur de la chaussure. Il doit être respirant, car on transpire beaucoup en pratiquant le crossfit. La chaussure doit également être équipée de renforts pour éviter les risques d’abrasion (la montée de corde par exemple). Vous allez donc retrouver parfois des empiècements sur le dessus de la chaussure en TPU (sorte de plastique), pour vous permettre de garder la chaussure plus longtemps.

Le drop

Un autre point important se situe à l’arrière de la chaussure de crossfit. Dans le jargon des chaussures de sport, les fabricants parlent de drop. Il s’agit de la différence de hauteur entre l’avant et le talon. Contrairement aux chaussures de running, qui ont souvent des drops qui tournent en 8 et 10 mm pour propulser le corps vers l’avant, en crossfit vous aurez besoin de stabilité. Un drop plus faible est donc préférable, entre 0 et 4 mm. Attention, ce n’est pas pour autant que la chaussure ne sera pas confortable. Il est à noter que certaines marques comme Nike par exemple, commercialisent avec leurs chaussures de crossfit des talonnettes pour augmenter le drop. Vous pourrez ainsi le faire varier en fonction des Wod prévus.

La semelle

C’est le nerf de la guerre chez beaucoup de fabricants de chaussures de crossfit. En effet, elle doit procurer de l’accroche et de l’adhérence, sans pour autant être trop souple. Il nous est difficile de vous dire, que telle ou telle matière est meilleure qu’une autre, car l’accroche et les sensations peuvent être totalement différentes en fonction du revêtement de la salle. Au-dessus de cette semelle, se trouve une semelle intermédiaire. Son rôle est d’apporter du confort et de l’amorti pour absorber les chocs, lorsque vous allez sauter. Là aussi, chaque fabricant apporte sa solution. À vous de voir celle qui vous conviendra le mieux. Nike et Reebok sont bien mieux placés, à ce petit jeu du bon compromis entre amorti/confort /accroche.

Le chaussant

Nous l’avons évoqué un peu plus haut dans cet article comparatif, un pratiquant de crossfit a besoin de stabilité. Pour être stable, l’être humain a besoin de pouvoir poser la plus grande surface possible sur le sol. Les fabricants travaillent donc spécifiquement sur ce point, avec des boîtes à orteils bien larges. Comme son nom l’indique, cette zone se trouve sur l’avant de la chaussure. Vous pourrez d’ailleurs être légèrement surpris lorsque vous glissez votre pied dans une chaussures de crossfit la première fois. À l’inverse, le talon doit être maintenu, pour éviter que vous vous tordiez la cheville au moment de la réception d’un saut par exemple.

Choisir la bonne pointure pour sa chaussure de crossfit

Cela peut vous sembler être un détail, et il y a de grandes chances que vous connaissez votre pointure, mais le problème vient du fait que chaque fabricant ou presque n’a pas utilisé le même tableau de conversion (du moins pour les tailles européennes). Prenons un exemple simple, pour bien comprendre la chose : vous êtes un homme qui a l’habitude de prendre du 42 en chaussure de ville. Votre pied doit théoriquement faire 26 cm. Chez Nike, une longueur de pied de 26 cm correspond à du 41, chez UnderArmour à du 42,5 et chez Reebok à du 40,5. Le plus simple donc pour trouver la bonne pointure de chaussures est de vous baser sur votre longueur de pied en cm. Vous aurez ainsi moins de chance de vous tromper. Pour finir et pour être complet sur le sujet, une pointure correspond à 1,5 cm. Certaines marque proposent des demi-pointures. Il est préférable de prendre une chaussure légèrement plus grande que trop juste (toujours pour cette histoire de confort et de stabilité). Donc si vous en avez la possibilité, prenez des chaussures pour une longueur de pied de 26,5 cm. Vous ne serez que mieux, et vous pourrez enfin battre votre record.

Notre sélection des meilleures chaussures de crossfit du moment

De nombreuses marques essayent de se positionner sur ce marché porteur du crossfit. Elles ont toutes une légitimité, plus ou moins grande, dans ce domaine. Comme dans chaque domaine, des leaders se dégagent. Pour le marché du crossfit, Nike, Reebok et UnderArmour proposent des produits vraiment dédiés à cette activité, et pas uniquement des petites retouches cosmétiques, donnant l’impression qu’on a affaire à une chaussure de crossfit, alors que ce n’est pas le cas.

La Nike Metcon

Nike en est aujourd’hui à la 6ᵉ génération de Metcom. Le look reste globalement le même, même si la virgule de Nike a légèrement glissé vers l’avant de la chaussure. Il se trouvait totalement sur l’arrière la saison précédente.

Le Design : on aime ou on n’aime pas, mais le mesh texturé offre une parfaite combinaison entre respirabilité et résistance à l’abrasion. Nike propose le modèle de base en 5 coloris pour le modèle femme, et 7 pour l’homme. C’est sans compter toutes les séries limitées qui sortent tout au long de l’année.

Le Confort : la chaussure est toujours aussi stable, et devient selon nous, de plus en plus confortable d’année en année. Les câbles Flywire sont toujours aussi efficaces, pour maintenir votre pied bien en place dans la chaussure sans pour autant le comprimer. La semelle en caoutchouc qui donne à la chaussure un look particulier et reconnaissable au premier coup d’œil, est toujours aussi performante. Elle offre une bonne adhérence sur tout type de surface, sans pour autant s’user trop rapidement. La Metcon est toujours livrée avec sa talonnette Hyperlift  (de 6 mm chez la femme ) pour vous permettre d’ajuster la hauteur du talon, selon les Wods à réaliser. Au niveau du drop, il reste inchangé avec ses 4 mm. Enfin, au niveau du poids, on reste autour de 300 grammes. Mais de toute façon, ce n’est clairement pas un critère de choix pour une chaussure de crossfit.

Notre avis sur la Metcon 6 de chez Nike

Passez la surprise du look et lorsqu’on met la chaussure au pied, nous avons un bon confort d’accueil. Le système de laçage et efficace. Inutile de tirer comme une mule pour avoir le pied maintenu. L’amorti quoi qu’efficace, est un peu ferme à notre goût, mais il faut bien ça pour avoir une chaussure aussi polyvalente. Le talon est toujours aussi efficace sur les HSPU. La flexibilité a été améliorée depuis la version 5, et reste toujours aussi bonne. Pour conclure, la Metcon a encore de beaux jours devant elle et il y de très fortes chances que vous en croisiez un certain nombre si vous fréquentez les salles de Crossfit.

La Reebok Nano

Reebok a toujours fait parti des acteurs majeurs dans le mode du fitness. Il est donc normal de trouver ses produits dans la gamme crossfit, puisque c’est la compression de Cross et fitness. Comme pour Nike, Reebok propose aux utilisateurs un produit intemporel : la Nano. Nous sommes aujourd’hui à la neuvième série.

Le Design : Vous vous étiez habitué au look épuré et au gros logo. Celui-ci a aujourd’hui totalement disparu. Si vous connaissez Reebok depuis longtemps, vous ne devriez pas être dépaysé. Vous allez retrouver les deux lignes parallèles si caractéristiques. Elles ressemblent presque à une basket classique. Vous aurez le choix parmi pas moins d’une trentaine de coloris, du plus sobre au plus coloré. Vous allez ainsi pouvoir parfaitement associer votre paire de crossfit au reste de votre tenue.

Le Confort : même si au premier abord la chaussure peut vous sembler plus rigide, rassurez-vous, il n’en est rien. Reebok a retravaillé sa semelle intermédiaire, pour gagner un peu en confort. La semelle extérieure a également été retravaillée pour plus d’accroche et d’efficacité. Par contre, Reebok a su conserver les choses qui ont fait le succès du modèle Nano. Vous allez donc retrouver le flexweave sur la Nano 9, même s’il a été assoupli pour rendre encore la chaussure encore plus polyvalente.

Notre avis sur la Nano de Reebok

Cette chaussure reste toujours un must dans le monde du Crossfit. Attention toutefois, depuis la version 7, la chaussure est plus étroite au niveau de la boite à orteils. Elle ne conviendra donc pas à tout le monde. Méfiez-vous également avec la pointure. Vous pouvez vite vous retrouver avec une chaussure trop grande et par conséquent totalement inutilisable. Cette nouvelle Nano a su évoluer dans le bon sens, et la résistance et l’accroche sont toujours ses points forts. Vous allez devoir enchaîner un bon paquet de Wods avant d’en venir à bout.

La chaussure UA TriBase Reign 2 d’UnderArmour

Nous avons choisi de vous parler d’un outsider au niveau du marché européen. Cette marque est pourtant un incontournable aux État-unis. On a ici affaire à une chaussure réellement spécifique à la pratique du crossfit, contrairement au modèle HOVR qui était un modèle à tout faire (running, fitness, crossfit). Mais vous le savez aussi bien que nous, rien de mieux qu’une vrai chaussure totalement dédiée à votre activité favorite.

Le Design : Vous aurez cette fois moins de choix au niveau coloris par rapport à la Reebok Nano ou la Nike Metcon. Les coloris restent sobres et efficaces. Le mèche est en tissu Ripstop pour améliorer la durée de vie du produit. Contrairement aux autres modèles, vous n’aurez pas de surcouche de plastique ou en latex sur la chaussure. Les bandes de caoutchouc si caractéristiques des chaussures de crossfit sont relativement discrètes et légèrement moins hautes que ses concurrentes, mais devraient largement suffire lorsque vous ferez un grimpé de corde.

Le Confort : UnderArmour a créé et développé sa propre gomme (UA TriBase). Elle offre une très bonne adhérence, tout en conservant une bonne souplesse pour vos changements de directions. Elle est principalement composée de caoutchouc. La semelle intermédiaire est directement importée de leurs chaussures de running, offrant à l’utilisation un très bon amorti. La coque talon est large, mais reste efficace. Enfin au niveau du drop, nous avons seulement 2 mm de différence. Vous aurez ainsi une bonne stabilité.

Notre avis sur UA TriBase Reign 2 d’UnderArmour

C’est sans doute la chaussure qui offrira le plus d’espace, à ceux et celles qui ont le pied large. Son mesh offrira une excellente respirabilité. C’est un très bon point pour les gens qui transpirent beaucoup. C’est sans doute la chaussure la moins radicale du comparatif, mais elle restera suffisante pour bon nombre d’entre nous. C’est un peu le parfait opposé à la chaussure Nano de Reebok. Elle sera sans doute la parfaite chaussure de crossfit pour les gros gabarits.

Quelles chaussures de Crossfit choisir en 2020 ?
4.9 (98%) 32 votes