26 février 2021

Avis sur Mizuno Wave Shadow 3

Introduction à Mizuno Wave Shadow 3

Le Shadow 3 tombe sur l’extrémité la plus légère de la gamme de Mizuno. Conçu comme un entraîneur léger neutre qui est un joli croisement entre Sayonara et Hitogami.

La Shadow 3 a le même mélange de semelle intermédiaire U4ic et U4icx que la V2, ce qui la maintient vive et conçue pour la vitesse.

Les superpositions au milieu du pied ont été remplacées par une tige AirMesh Dynamotion plus lisse qui semble résoudre les problèmes d’ajustement avec ses prédécesseurs.

Le Shadow semble concurrencer d’autres entraîneurs légers axés sur la vitesse comme le Kinvara, l’Adizero Boston et le Fresh Foam Zante Pursuit.

Mizuno Wave Shadow 3: premières impressions

Mizuno Wave Shadow 3 – Paire

En déballant la Shadow 3 pour la première fois, le look de la chaussure est plus raffiné avec une apparence élégante, basse et rapide.

La chaussure était légère dans mes mains avec beaucoup de flex. Une fois sur la fermeté de la chaussure était très perceptible, mais aussi ma connexion avec le sol.

Ma première course dans la chaussure a changé une certaine appréhension car j’ai trouvé une transition arrière-avant-pied vive qui prenait vie plus vite que je courais. La tige de la chaussure était légère et aérée et était bien ajustée mais pas inconfortable.

Unité de semelle Mizuno Wave Shadow 3

Mizuno Wave Shadow 3 – Semelle

La semelle de la Wave shadow3 ne semble pas avoir changé par rapport à la 2 utilisant le même mélange de semelle intermédiaire de mousses U4ic et U4icX. Cette semelle intermédiaire continue d’offrir une conduite beaucoup plus ferme et plus rigide.

Cette conduite ferme associée à sa position plus basse m’a vraiment aidé à me sentir connecté à n’importe quelle surface sur laquelle je courais.

Ma proprioception accrue m’a non seulement fait sentir que j’avais une plus grande efficacité, mais aussi rendu la course à un rythme plus rapide plus facile et plus fluide.

Cependant, cette course raide que je ressentais aussi pourrait être impitoyable en limitant mes courses à environ 10 kilomètres, à peu près, avant de me sentir fatiguée ou battue.

La plaque d’onde n’est pas aussi prononcée, mais donne toujours à l’ombre une transition élastique qui était meilleure à des rythmes plus rapides ou à des courses de tempo.

Lors de l’exécution à des rythmes plus lents, la réactivité de l’Ombre est médiocre et la transition est délicate. La plaque ondulée fournit également juste un soupçon de stabilité latérale à la chaussure sans limiter son roulis vers l’avant.

Bien que je ne sois pas sûr que ce soit par conception ou juste un sous-produit chanceux, cela pourrait certainement rendre le Shadow un peu plus attrayant pour les coureurs souhaitant une certaine stabilité dans un entraîneur léger uptempo.

Mizuno Wave Shadow 3 – Semelle

Une semelle extérieure en caoutchouc X10 robuste continue de terminer la semelle. Il semble y avoir très peu de changement dans ce domaine de la chaussure depuis la première version, et à juste titre.

Il offre une excellente traction, en particulier dans des conditions humides et jusqu’à présent, ne montre presque aucun signe d’usure.

Unité supérieure Mizuno Wave Shadow 3

La plus grande évolution de la Shadow 3 est la tige. En suivant le rythme du marché, Mizuno a opté pour un AirMesh monobloc transparent.

Ce matériau était léger, hautement respirant et s’adaptait bien à mes pieds, mais ne semblait pas très adaptable à l’avant-pied.

Cette zone de la chaussure avait un volume adéquat qui servait bien mes pieds modérément larges avec un ajustement serré, mais peut être trop serré pour un pied de plus grand volume. Mizuno a également intégré son DYNAMOTION FIT dans le Shadow 3.

Mizuno Wave Shadow 3 – Gros plan

Il s’agit d’un ensemble d’œillets flexibles thermocollés attachés à une maille flexible plus lourde qui s’étendait dans le talon généreusement rembourré de la chaussure.

Une sangle interne en polyuréthane est également incorporée au milieu du pied pour un verrouillage supplémentaire. De par sa conception, il est censé assurer un verrouillage naturel du talon et du milieu du pied.

Ce système a certainement éliminé toutes les superpositions volumineuses qui non seulement rationalisent l’apparence de la chaussure, mais réduisent son poids.

J’ai trouvé que la coupe était adaptable et offrait un bon verrouillage, en particulier au niveau du talon. Je n’ai pas ressenti de tassement, de traction ou de glissement dont certains coureurs se sont plaints dans le passé.

L’ajustement est certainement plus serré mais se sentait bien lors des entraînements de tempo ou de vitesse.

Conclusion du Mizuno Wave Shadow 3

Mizuno Wave Shadow 3 – Talon

La Shadow 3 est une chaussure FIRM avec un roulement vif. Bien que sa nature ferme n’en fasse pas la meilleure chaussure en tant qu’entraîneur quotidien, elle a certainement sa place.

J’aime beaucoup l’amorti supplémentaire de la Shadow qui en fait une chaussure beaucoup plus tolérante qu’un plat de course pour les sessions de vitesse plus longues, les fartleks ou les courses au tempo.

Sur cette note, ceux qui cherchent peut-être à essayer de passer à une chaussure plus minimaliste ou à un plat de course, ce serait une excellente chaussure pour commencer.

Idéalement, la Shadow 3 est un choix judicieux en tant que chaussure d’entraînement de demi-marathon et de jour de course, en particulier pour ceux qui cherchent à PR ou à améliorer la vitesse.

Nous avons acheté une paire de Mizuno Wave Shadow 3 chez Runningwarehouse avec notre propre argent. Cela n’a pas influencé le résultat de cet examen, rédigé après avoir parcouru plus de 50 kilomètres.

Avis sur Mizuno Wave Shadow 3
4.9 (98%) 32 votes