6 mai 2021

Vivobarefoot Ultra Blooms: des chaussures de course écologiques faites d’algues

Galahad Clark passe beaucoup de temps à réfléchir à ce qu’il se passe. C’est dans son sang: depuis sept générations, sa famille est propriétaire de Clarks, la marque de chaussures traditionnelle chargée de fabriquer des mocassins, des pantoufles et des claquettes. Il a repoussé les limites de l’entreprise familiale à sa manière peu orthodoxe, expérimentant des chaussures imprimées en 3D et des modèles fabriqués à partir de matériaux recyclés. En 2004, Clark a lancé Vivobarefoot, une entreprise qui a atteint le statut de culte pour ses chaussures à peine là faites pour courir et dévaler les sentiers, toutes avec des semelles si fines que chaque nerf de votre pied peut sentir la terre accidentée sous vous.

Clark essaie maintenant un nouveau matériau innovant pour la taille. La Vivobarefoot Ultra Blooms, qui devrait sortir en juillet, sera la première chaussure au monde fabriquée à partir de biomasse d’algues.

Mis à part le nouveau matériau, les chaussures de course douces et ultra-légères utilisent le même design que la ligne Ultra régulière de Vivobarefoot. Ils sont suffisamment flexibles pour se froncer en boule, avec une fine semelle blanche surmontée d’une tige perforée. Ils sont construits pour être utilisés sur la terre ferme, dans les rivières et les océans, où les trous de fromage suisse chassent l’eau.

“Ils sont comme des Crocs”, dit Clark, “mais vous pouvez courir un marathon avec eux.”

Étant donné que les Ultra Blooms sont entièrement moulés en mousse Bloom dérivée d’algues, ils ne sont disponibles que dans une seule couleur: le vert algue.

Vivobarefoot

Slime impertinent

L’excès d’algues dans les lacs et les étangs peut étouffer la vie marine ou menacer l’approvisionnement en eau potable. Ce n’est pas un petit problème: l’année dernière, la Floride a déclaré l’état d’urgence pour ce qui colonisait son littoral. La société de San Diego, Bloom, visite les cours d’eau à forte prolifération d’algues, récupère une partie des algues, puis aspire l’humidité et la combine avec des polymères pour créer un matériau semblable à de la mousse.

Le biofoam squishy fonctionne presque exactement comme l’EVA (éthylène acétate de vinyle), le matériau polymère utilisé pour amortir la plupart des chaussures de sport. C’est aussi bon marché, avec des prix de gros comparables à ceux de l’EVA. En plus de ces avantages, Clark dit que la mousse de chaque paire d’Ultra Blooms recyclera 57 gallons d’eau filtrée dans les habitats naturels tout en économisant 40 ballons de fête en dioxyde de carbone en éliminant l’excès d’algues de l’environnement.

«Cela coche toutes les cases», dit Clark. «Il est rare de trouver une initiative environnementale aussi cool qui nettoie à la fois le carbone mais aussi, en termes de coût et de performance, aussi bonne que les produits pétrochimiques vierges utilisés sur le marché.

Vivobarefoot

Les Ultra Blooms à 75 $ ne sont pas les seules chaussures avec une histoire de durabilité. L’année dernière, Adidas a présenté une chaussure couleur écume de mer fabriquée à partir de filets de pêche recyclés et une sneaker biodégradable en soie d’araignée synthétique. Des entreprises comme Rothy’s, New Balance et Nike ont expérimenté des chaussures fabriquées à partir de bouteilles d’eau en plastique recyclées; et cette année, Reebok a créé une chaussure avec des semelles en grains de maïs séchés. Alors que l’Ultra Blooms sera la première chaussure entièrement fabriquée à partir de mousse Bloom, d’autres fabricants de chaussures ont déjà commencé à incorporer le matériau dans leur construction, échangeant le biomatériau contre l’EVA qu’ils utilisaient auparavant.

«En fin de compte, des milliards de paires de chaussures pourraient être fabriquées avec ce matériau», déclare Clark. “Il y a tellement d’algues dans le monde.”

À l’avenir, peut-être que nous porterons tous des chaussures biodégradables jusqu’à ce que leurs semelles s’usent, s’effritent et reviennent à la terre d’où elles proviennent. Mais pour l’instant, il suffit simplement d’amener les gens à repenser ce qui fait une chaussure. Ce n’est pas du cuir ou de la toile, de la laine ou de la soie, des algues ou du maïs. C’est juste ce que vous mettez sur vos pieds pour pouvoir sortir dans le monde. S’il est fait d’un matériau qui sauve la terre, tant mieux.

Vivobarefoot Ultra Blooms: des chaussures de course écologiques faites d’algues
4.9 (98%) 32 votes