11 mai 2021

Les combattants aux pieds nus planifient une randonnée de 100 km en cinq jours sans chaussures

Fourni

Jack Keeys, 26 ans, et Vini Williams, 26 ans, font deux Great Walks néo-zélandais pieds nus pour une association caritative.

Deux mecs kiwis vont pieds nus dans la brousse, pour les enfants sans chaussures.

Vini Williams et Jack Keeys, de Paeroa, abandonneront leurs baskets pour marcher plus de 100 km pieds nus afin de collecter des fonds pour acheter des chaussures pour les enfants défavorisés.

Vendredi, les 26 ans commenceront leur mission de marcher la Grande Marche Abel Tasman et la Grande Marche du Lac Waikaremoana, toutes deux de quatre jours chacune, en cinq jours.

En luttant contre les ampoules et les talons fissurés, ils espèrent que leur douleur facilitera la vie de nombreux enfants.

LIRE LA SUITE: * Offres de voyage de la semaine: Une évasion de sources chaudes pour 2 pour moins de 500 $ * Demande de randonnée Kiwis pour les réservations sur les pistes Abel Tasman et Heaphy * Les réservations Great Walks ouvertes la semaine prochaine

DÉPARTEMENT DE LA CONSERVATION

L’Abel Tasman Coast Track est l’une des grandes promenades du département néo-zélandais de la conservation.

Après avoir participé au Gumboot Marathon d’Auckland, récoltant un peu moins de 23 000 $ pour Melanoma NZ et Rural Support Trust, Keeys a déclaré qu’il avait hâte de trouver une autre occasion de redonner.

C’est Williams qui a suggéré une course pour collecter des fonds pour acheter des chaussures d’école et de sport pour les communautés socio-économiques défavorisées.

Faisant équipe avec l’Armée du Salut, Williams s’est alors demandé «pourquoi ne pas pousser plus loin le concept du pied en caoutchouc et marcher pieds nus».

Les camarades de classe ont passé plus de trois mois à s’entraîner chaque week-end pieds nus sur différentes randonnées à travers le Waikato en préparation.

Williams a porté son fils de 11 mois sur le dos pour un poids d’entraînement supplémentaire, tandis que Keeny a couru pieds nus sur des chemins de gravier – à la fois pour endurcir et conditionner leurs pieds.

«Il y a beaucoup de marches DOC autour de nous, mais je suis principalement monté sur le mont Pirongia et à travers les randonnées de Waitomo Cave», a déclaré Williams.

Il a également commencé à abandonner les chaussures dans la vie de tous les jours.

Fourni

Vini Williams, 26 ans, et Jack Keeys, 26 ans, ont subi des ecchymoses, des ampoules et des coupures pendant l’entraînement.

«Vous obtenez quelques regards lorsque vous êtes au milieu de la ville pieds nus dans un café avec votre famille, mais tout cela fait partie du processus.»

En commençant par la grande marche Abel Tasman le 16 avril, Williams et Keeys visent à terminer la marche de quatre jours, en moins de 48 heures.

Ils retourneront ensuite sur l’île du Nord et termineront la promenade du lac Waikaremoana, une autre promenade de quatre jours, en moins de 48 heures.

Williams a déclaré que le plus dur était de garder la plante de ses pieds rugueuse.

«Cela a été difficile, surtout lorsque vous avez quelques jours de congé. Vous pourriez faire une grande randonnée pieds nus le week-end, puis retourner au travail et mettre vos bottes de travail. Dès que vous remettez les chaussettes, vos pieds commencent à se ramollir.

«Mais je pense que le jour venu, ce sera l’aspect mental des choses que nous devrons faire avancer.»

Truc

La promenade dans la nature de Marahau, qui fait partie du parc national Abel Tasman (photo d’archive).

Leur objectif est de collecter des fonds pour acheter des chaussures d’école et de sport pour les enfants dans les zones socio-économiques défavorisées de Nouvelle-Zélande et dans des endroits ciblés en Afrique avec une répartition 50/50.

En tant qu’ancien élève du Paeroa College – une école du décile deux – Keeys a déclaré qu’il ne connaissait que trop bien l’impact qu’une nouvelle paire de chaussures pourrait avoir sur l’estime de soi d’un enfant.

«Le fait d’avoir des chaussures anciennes ou inexistantes peut souvent affecter la fierté d’un enfant ou son désir d’apprendre.

«Pour certains enfants qui se débattaient sur le plan scolaire et rentraient chez eux dans des environnements difficiles, le terrain de sport n’était pas seulement leur liberté et leur sentiment d’appartenance, mais offrait des opportunités à vie grâce à des voyages de tournois et à des bourses. Le sport a littéralement changé des centaines de vies dans nos communautés locales.

Williams et Keeys ont un «objectif souple» de recueillir 5 000 $ pour la cause, mais espèrent atteindre 15 000 $.

Pour soutenir la cause de Vini Williams et Jack Keeys, rendez-vous sur leur page Givealittle “ Barefoot for a future ”

Les combattants aux pieds nus planifient une randonnée de 100 km en cinq jours sans chaussures
4.9 (98%) 32 votes