18 octobre 2021

Comment gérer votre douleur

Douleur à la voûte plantaire

Si vous vous réveillez tôt le matin et ressentez une douleur aiguë et brûlante sous le talon, cela est probablement dû à une fasciite plantaire. Si vous êtes assez chanceux, vous pourrez peut-être courir et trouver la douleur s’atténuer. Ce n’est qu’après votre course que la douleur peut revenir, cette fois beaucoup plus forte. Ceci est courant chez les coureurs aux pieds plats. Nous reviendrons plus en détail sur la fasciite plantaire plus loin dans cet article.

La fasciite plantaire est fréquente chez les coureurs. Douleur aux orteils

Avez-vous des douleurs sévères aux orteils ? Habituellement, s’il y a trop de pression sur le gros orteil, vous pourriez développer un oignon. Les oignons sont l’élargissement des gros orteils, ce qui fait que l’os fait saillie à un angle étrange. Souvent, si vous portez des chaussures trop serrées, trop petites ou trop étroites, cela peut provoquer des oignons.

Douleur aux ongles

Avez-vous enlevé vos chaussettes après une course pour trouver l’ongle noir ? Si vous avez mal et que vos ongles sont noirs, c’est peut-être parce que vous avez un hématome sous-unguéal. Il s’agit d’un léger saignement sous votre ongle. Cela se produit lorsque vos chaussures sont trop petites ou que les chaussettes sont trop serrées. Le stress et la pression provoquent un micro-saignement dans l’orteil qui fait noircir l’ongle.

Douleur au pied supérieur

Si vous ressentez des douleurs en courant, au dessus du pied, vous avez une tendinite. Il s’agit probablement d’une tendinite des extenseurs. Ici, les tendons qui prolongent votre pied sont blessés. Vous pouvez même voir une bosse perceptible le long du tendon. L’une des raisons à cela est l’entraînement sans échauffement, les muscles tendus et le surentraînement.

Tendinite des extenseurs Douleur et engourdissement du pied avant

L’engourdissement et la douleur à l’avant du pied se produisent lorsque vous lacez trop serré. L’engourdissement indique que l’approvisionnement en sang n’est pas réparti uniformément. Vous voudrez peut-être réchauffer ces muscles tendus et y aller doucement avec les lacets.

Côté de la douleur au pied

Cette douleur est généralement due à l’inflammation du tendon. Cela se produit généralement lorsque les tendons sont tendus en raison d’une surutilisation. Ou cela se produit également si vous augmentez votre kilométrage d’entraînement beaucoup trop rapidement sans laisser à vos muscles le temps de s’adapter. Souvent, la douleur est insidieuse. C’est pire le matin et s’améliore avec le repos.

Douleur dans la peau du pied

S’il y a de la douleur le long de la peau et que vous avez remarqué que la peau est cassée, alors vous pourriez développer des cloques. Cette petite bulle comme une lésion a tendance à avoir un liquide clair et se résout d’elle-même. Ils se produisent souvent en raison de frottements ou de mouvements répétés. Parfois, vous pouvez également avoir une infection fongique ou « pied d’athlète ». Courir avec les pieds piégés dans des chaussettes chaudes et moites est très propice à la croissance fongique. Cela peut apparaître comme une douleur brûlante entre vos orteils ou le long de la plante des pieds. Vous aurez besoin d’un traitement antifongique pour cette condition.

Douleur au pied : quand demander de l’aide médicale

  • Si votre douleur ne s’est pas atténuée depuis quatre semaines. La douleur de la fasciite plantaire a tendance à s’atténuer avec l’exercice et la réduction de votre distance de course ou de votre rythme de course. Si votre douleur est constante et implacable, vous pourriez avoir une fracture de stress et elle doit être examinée.
  • S’il y a de l’enflure. S’il y a un gonflement croissant n’importe où le long de l’articulation de la cheville et du pied, il y a de fortes chances que l’articulation soit enflammée. Vous devez rencontrer un médecin pour vous assurer qu’il n’y a pas d’infection.
  • Si vous ressentez une perte de mouvement. Si vous ne pouvez pas bouger votre pied ou effectuer des mouvements normaux, consultez un médecin. Cela inclut de lever le pied, de l’inverser à l’intérieur ou à l’extérieur, vous avez peut-être déchiré certains ligaments.
  • Si vous entendez un pop ou un craquement. Ce ne sont pas des sons normaux. Vous n’êtes pas censé les entendre lorsque vous bougez. Cependant, si vous avez entendu ces sons, vous avez certainement blessé ou déchiré des ligaments ou des tendons.
  • Ongles noirs : Si vous constatez que plusieurs de vos ongles deviennent noirs, cela pourrait être le signe d’une infection fongique. Et il faudrait un traitement antifongique systémique oral pendant jusqu’à trois mois. Les infections fongiques sont longues à traiter. ?
  • Aggravation des symptômes. Si vos symptômes semblent beaucoup plus graves qu’ils n’en ont l’air, consultez un médecin. Une douleur qui ne vous permet pas de dormir, une rougeur dans les articulations, une éruption cutanée sur la plante du pied ou des ampoules qui ne guérissent pas nécessitent une attention. Consultez votre médecin pour savoir quoi faire ensuite.
  • Fascia plantaire

    La fasciite plantaire étant l’une des principales causes de douleur au pied et au talon, nous allons l’examiner en détail. La prévalence à vie de la fasciite plantaire pour chacun de nous est d’environ 10 %. Cela signifie qu’à un moment donné de notre vie, beaucoup d’entre nous auront des douleurs aux pieds à cause de cette maladie inflammatoire. Mais d’abord, vous devez savoir ce qu’est le fascia plantaire. Et que fait-il dans le corps humain ?

    Qu’est-ce que le fascia plantaire ?

    Contrairement à ce que la plupart des gens pensent, le fascia plantaire n’est pas un tendon. C’est du tissu fibreux conjonctif. Ce tissu relie le talon à vos orteils. Et il s’étend sur la voûte plantaire de votre pied. Et bien que nous utilisions le terme fasciite qui désigne une inflammation, ce qui se passe généralement, c’est la dégénérescence du collagène. Le « ite » est un terme impropre.

    Le fascia plantaireQu’est-ce que la fasciite plantaire ?

    La fasciite plantaire est une affection médicale causée par un stress répétitif sur le fascia plantaire. Tous ceux qui marchent trop ne souffrent pas de fasciite plantaire. C’est la chance du tirage d’une mauvaise génétique. L’entraînement excessif peut également fatiguer le fascia. La charge de traction accrue crée une pression excessive qui décompose davantage le fascia et se traduit par une douleur et une inflammation.

    Au fil du temps, des micro-déchirures peuvent se produire dans les tissus, ajoutant à la gravité des symptômes. D’une part, il peut présenter des difficultés ou des raideurs en position debout ou en marchant, surtout le matin. Considérez votre arc comme l’arc et le fascia comme la corde de l’arc. Le fascia ainsi que les petits muscles du pied rendent votre pied élastique. Si votre fascia est trop élastique, votre pied s’aplatit, ce qui à son tour étire excessivement le fascia. En revanche, s’il n’est pas assez élastique, le fascia absorbe brusquement trop de pression ou de poids. Et dans les deux cas, il y a un manque d’absorption des chocs, lors de la marche ou de la course. Dans tous les cas, la tension cause de la douleur.

    Quelles sont les causes de la fasciite plantaire?

    Pourquoi la fasciite plantaire est-elle si fréquente chez les coureurs ? Il peut y avoir une cause unique, mais souvent plusieurs causes peuvent survenir en même temps, ce qui rend difficile de déterminer pourquoi vous avez mal. Vous pouvez avoir des éperons osseux. Ces éperons calcanéens ou calcanéens sont fréquents chez environ 10 à 20 % de la population. Ce sont de petites croissances osseuses du talon. Cependant, ils sont rarement la cause de douleurs persistantes. Ils peuvent être enlevés chirurgicalement. Cependant, comme il s’agit d’os sains, il peut repousser.

    Les pronateurs ont tendance à développer une fasciite plantaire. La pronation est lorsque vous roulez votre pied vers l’intérieur. C’est comme être un pied plat. Étonnamment, les pieds plats et les arches hautes peuvent tous deux provoquer une fasciite. Les mollets serrés provoquent une fasciite plantaire. La pression exercée par les muscles du mollet, à savoir les gastrocnémiens et le soléaire, peut provoquer des déchirures de l’aponévrose plantaire.

    Les pronateurs ont tendance à développer une fasciite plantaire plus souvent que les non-pronateurs. Le fascia peut être trop étiré si les muscles fléchisseurs plantaires ne sont pas assez flexibles ou ont des déficits de flexibilité. Vous pourriez n’avoir qu’une ou deux de ces conditions ci-dessus en conjonction vous provoquant une fasciite plantaire.

    Facteurs de risque

    Les personnes actives ou qui passent beaucoup de temps debout sont les candidats les plus à risque de développer cette maladie. Par exemple, la tension excessive sur le fascia plantaire est extrêmement courante chez les coureurs professionnels et amateurs. Il peut être vu en conjonction avec les fractures de stress.

    Le fascia plantaire joue un rôle essentiel dans le mouvement du pied, dans la mesure où il absorbe les chocs produits par diverses activités comme la marche ou la course. C’est pourquoi la douleur et l’inflammation surviennent généralement après un entraînement intense. Souvent, la douleur et la raideur diminuent après l’échauffement, pour réapparaître une fois la séance d’entraînement terminée.

    Parfois, bien que la fasciite plantaire puisse survenir sans cause. Certains facteurs de risque peuvent augmenter vos chances de développer une fasciite plantaire. Ils sont listés ci-dessous.

    Fasciite plantaire : Facteurs de risque

  • Âge : Il est tout à fait naturel qu’à mesure que nous vieillissons, le tissu conjonctif de notre corps commence à se décomposer. La fasciite plantaire est plus fréquente entre 40 et 60 ans. Et comme il s’agit de tissu fibreux, il ne peut pas être simplement remplacé comme l’articulation du genou.
  • Certains exercices : les activités qui imposent une tension accrue sur votre talon et le fascia attaché peuvent augmenter le risque de fasciite plantaire. Des exemples de ceux-ci incluent la course de fond, les activités de saut, la danse classique et les exercices d’aérobie.
  • Mécanique du pied : Comme nous l’avons dit plus tôt, avoir les pieds plats ou avoir une voûte plantaire haute peut affecter la façon dont le poids est réparti sur votre pied. Cela met un stress supplémentaire sur le fascia plantaire.
  • Démarche : Une démarche erronée ou étrange peut également affecter la façon dont le poids est réparti le long du pied en mettant l’accent sur l’aponévrose.
  • Obésité : Celui-ci est une évidence. Tous les kilos en trop mettent un stress supplémentaire sur votre fascia plantaire.
  • Risque professionnel : Les emplois qui vous gardent debout toute la journée peuvent vous conduire à développer une fasciite plantaire. Les ouvriers du bâtiment, les enseignants et les travailleurs qui passent la majeure partie de leur journée de travail à marcher ou à se tenir debout peuvent endommager leur fascia plantaire.
  • Mauvaises chaussures : choisissez des chaussures serrées autour de votre talon : elles soutiendront le coussinet adipeux, situé entre la peau du talon et le fascia plantaire, et protégeront le fascia des blessures.
  • Diagnostiquer la fasciite plantaire

    La fasciite plantaire est un diagnostic clinique. Il a rarement besoin d’être approfondi. Cependant, la douleur lancinante caractéristique à l’intérieur de la plante du pied est souvent diagnostique. Vous pouvez trouver vos orteils engourdis et une diminution de la sensation dans le pied. Cependant, pour la plupart d’entre nous, les symptômes disparaissent en un an.

    Si vous ressentez une douleur intense ou si votre état ne s’améliore pas avec le temps, votre médecin peut vous recommander de réaliser des examens d’imagerie.

    La première modalité d’imagerie est un examen échographique. L’épaisseur normale de l’aponévrose plantaire mesurée en échographie est en moyenne de 2 à 3 mm. Les personnes qui souffrent de douleurs chroniques au talon peuvent avoir un fascia plantaire épaissi. Ce fascia pourrait également avoir une collection fluide. Cela affecte l’épaisseur. Si l’épaisseur de l’aponévrose plantaire est supérieure à 4,0 mm, il s’agit alors d’un diagnostic de fasciite plantaire. Il peut également évaluer l’épaisseur et la qualité du coussinet adipeux de votre pied qui amortit vos os. Il permet de détecter d’autres causes de douleurs cheville/talon, comme les tendinites tibiales postérieures ou péronières.

    À l’aide d’une radiographie latérale de la cheville, votre médecin peut identifier si vous avez des éperons du talon, une fracture de fatigue, des kystes osseux monocaméraux et des tumeurs à cellules géantes.

    En cas d’échec du traitement conservateur, une IRM est réalisée. En plus de décrire l’état de l’aponévrose plantaire et du coussinet adipeux, l’IRM peut évaluer les causes rares de douleur au talon telles que les ecchymoses osseuses, la tumeur des tissus mous et des os, l’ostéomyélite et l’arthrite sous-talienne.

    Comment gérer votre douleur
    4.9 (98%) 32 votes